Vers quelle thérapie s’orienter ?

Types de consultation :

La psychothérapie de soutien est une psychothérapie de courte durée, 
alors que la cure analytique requiert un engagement plus durable…

Psychothérapie de soutien

La psychothérapie de soutien est une psychothérapie de courte durée qui permet d’aider la personne qui consulte à affronter une période difficile de sa vie (séparation, deuil, maladie, traumatisme), mais aussi de travailler sur une demande spécifique (troubles du sommeil, stress, anxiété…).

Le cadre bienveillant du cabinet permet à la parole de se déployer librement : ainsi, la personne pourra se sentir entendue et soutenue dans l’exploration de ses difficultés. Poser des mots sur le malaise ressenti aura pour effet d’apaiser les angoisses : un travail d’intégration des événements vécus pourra alors se faire.

La psychothérapie de soutien est centrée sur l’actuel : sans nécessairement remonter loin dans l’histoire du patient, il s’agit d’une aide ponctuelle qui permet de mobiliser les ressources intérieures du sujet, pour l’aider à mieux faire face à la situation. L’estime de soi qui a été mise à mal dans cette épreuve est alors rehaussée. Les capacités d’adaptation sont renforcées pour faire face à la période de crise.

Le soutien thérapeutique est basé sur le “comment” faire et a pour objectif de débloquer une situation, sans chercher à obtenir un remaniement psychologique profond de la personnalité.

Les séances se déroulent en face à face.

Cure analytique

La cure analytique requiert un engagement plus durable. Elle est basée sur le “pourquoi” des ressentis symptomatiques invalidants, et ce jusqu’à épuisement du sens.

Son objectif est d’amener l’analysant à ce qu’il a de plus essentiel, de plus unique et qui le distingue de toute autre personne – à savoir son désir propre, moteur de vie. Cela suppose d’affronter une angoisse existentielle, au-delà de laquelle le sujet peut enfin expérimenter un savoir-y faire avec sa nature la plus profonde – qui était là depuis toujours, bien qu’ignorée.

Au-delà de la répétition traumatique, produit de l’inconscient et source de souffrance, l’analysant découvre qu’autre chose est possible : lapleine jouissance de l’existence.

La personnalité du sujet et sa manière de voir le monde sont modifiés en profondeur.

Les séances se déroulent en face à face ou bien sur le divan.

 

« On a deux vies et la seconde commence
quand on se rend compte qu’on en a qu’une. »

Confucius